INFOTEL VOUS REMERCIE POUR VOTRE CANDIDATURE

Un chargé de recrutement prendra contact avec vous prochainement.

Vivatech #1 Focus sur Pop.Up Next, le taxi volant

POP.UP NEXT, LE TAXI VOLANT

Le 25 Mai dernier, nous avons eu le plaisir avec l’équipe d’OAIO de pouvoir visiter le salon Vivatech 2018, à Porte de Versailles. L’endroit accueillait les plus grands acteurs mondiaux de l’innovation. Tous ont accueilli plus de 1800 startups pour débuter de nouvelles collaborations, qui est la force même de Vivatech : incubations, financements de prototypes, mentoring ou même investissements.

Pour ma première fois au salon Vivatech,

…dès les premières secondes, on est impressionné par l’effervescence et la densité du lieu. En effet, je n’ai pas le temps de faire un pas ou de m’approcher des premiers stands que je tombe déjà nez à nez avec une troupe de robots « organisateurs ». Ils sont là pour donner des informations sur le salon de manière ludique et accessible à tout public, et c’est assez ingénieux de par leur interface claire et simple d’utilisation, même pour les visiteurs les plus novices présents,

Une visite guidée par les découvertes

Pour mieux m’imprégner du salon et des lieux, je flâne d’abord de manière assez aléatoire, passant de stand en stand en me laissant porter par la foule, les animations et les découvertes. J’ai donc pu voir les startups africaines, essentiellement portées sur l’accès aux soins et les paiements mobiles, en plein essor, mais aussi l’énorme stand IBM, ou j’ai pu voir les dernières améliorations apportées à Watson, leur intelligence artificielle, à travers un casque VR et le pilotage d’un vaisseau spatial, uniquement par commandes vocales. Était présent leur ordinateur quantique, admirable sous cloche, qui était franchement impressionnant.

Le futur taxi volant

Mais en tombant sur le stand Airbus, j’ai pu croiser la maquette à l’échelle réelle du Pop.Up Next, la dernière version du taxi volant Pop.Up. Après une longue collaboration entre le fabricant d’avion et le constructeur automobile Audi, ce véhicule doit proposer à terme des trajets personnalisés aux voyageurs pour alléger le trafic dans les grandes villes. Composé d’une capsule centrale à deux places capable de se percher sur quatre roues pour les voyages au sol et d’un rotor à quatre hélices pour les trajets dans les airs, l’engin doit pouvoir atteindre les 100 km/h au sol, et les 590 km/h en vol. Il possède également un EyeTracker intégré à l’interface de l’écran, qui permet de sélectionner nos choix en utilisant juste le regard et un trackpad pour valider.

On pouvait essayer en téléchargeant l’application temporaire (et en faisant la queue un petit moment) la maquette. Il faut donc d’abord monter à bord, se prendre en photo avec l’application pour se relier au Pop.Up et permettre plus facilement la reconnaissance faciale et le fonctionnement du EyeTracker. On sélectionne ensuite son trajet, et le Pop.Up vous signifie donc la durée du trajet, combien de temps il durera en vol et combien de temps au sol.

Si le concept est au point sur le plan technique, les pouvoirs publics doivent encore mettre en place les infrastructures et le cadre législatif nécessaire à la mise en circulation de ce type de véhicule.

A l’an prochain pour de nouvelles découvertes.

Lothaire Lafayette