INFOTEL VOUS REMERCIE POUR VOTRE CANDIDATURE

Un chargé de recrutement prendra contact avec vous prochainement.

|PASSION COLLABORATEUR| L’apiculture, la passion de Bastien

PASSION COLLABORATEUR_L'apiculture

Ingénieur d’étude à l’Agence du Mans, Bastien est aussi apiculteur sur ses temps libres, une passion qu’il partage depuis l’âge de 10 ans avec son père et son grand-père en Bretagne.

En quelques lignes

Actuellement ingénieur d’études sur le Centre de Service QUATREM au sein de l’agence du Mans, je suis responsable d’une application conçue en VB.NET (Visual Basic.NET), un langage de programmation de Microsoft. Cette application permet la consolidation du bilan comptable de Malakoff-Mederic Humanis.

Peux-tu nous raconter d’où vient ta passion pour l’apiculture ?

Avant de vous raconter ma passion, je tiens tout d’abord à vous expliquer ce qu’est l’apiculture. Considérée comme une branche de l’agriculture, l’apiculture est l’élevage d’abeilles et la production de miel par l’homme. L’apiculteur doit procurer à l’abeille un abri, des soins et veiller sur son environnement. Puis il récolte une partie mesurée de ces produits : miel, pollen, cire, gelée royale et propolis.

Vous devez sûrement vous demander d’où me vient cette passion ? Eh bien, il s’agit tout naturellement d’une passion transmise de père en fils. C’est à l’âge de 10 ans que j’ai découvert l’élevage d’abeilles avec mon père et mon grand-père. Durant une bonne partie de mon enfance, j’ai participé à la récolte de miel, sans jamais oublier de le savourer en cachette.

Depuis deux ans, j’ai repris cette passion avec mon père. A nous deux, nous détenons cinq ruches disposées dans les bois. Cet emplacement est idéal pour préserver les récoltes de miel et les mettre à l’abri du vent et du plein soleil estival.

De quoi est composée la ruche ?

La ruche est d’abord composée d’un corps – c’est dans cette partie que la reine va pondre et stocker une partie du miel – puis d’une ou plusieurs hausses qui contiennent les réserves pour l’hiver. Ce sont ces réserves que nous récoltons. Enfin, la ruche détient un cadre avec une feuille de cire gaufrée. A partir de cette feuille, les abeilles vont pouvoir créer les alvéoles régulières qui contiendront le miel ou les larves.

Vêtu d’une vareuse avec voile amovible, Bastien extraie le miel de sa ruche

Comment procèdes-tu pour la récolte et l’extraction du miel ?

Nous faisons deux récoltes dans l’année en mai et en septembre. Lors de la première récolte, le miel est clair et a une odeur délicate provenant de divers arbres, des fleurs de buis et d’acacia ou de tilleul. Le second provient de plusieurs fleurs qui s’épanouissent en été dont la lavande, le tournesol ou le chèvrefeuille.

Nous enregistrons généralement une quarantaine de kg de miel par récolte que je partage avec les plus gourmands de ma famille et mes amis.

Mais l’utilisation de pesticides et la pollution de l’air touchent de plus en plus l’apiculture, ce qui entraîne des pertes considérables de récoltes, de 30 à 50% en ce moment. Il s’agit d’une seule et véritable passion que je souhaite continuer jusqu’à ce que les essaims restent en bon état.

Une passion à partager à l’agence

J’ai comme projet avec Anne-Sophie M., Directrice de l’agence du Mans, de mettre en place des ruches sur le toit de l’agence. Une initiative qui donnera l’occasion aux Infotéliens du Mans de profiter de quelques dégustations de miel.

Bastien R.
Ingénieur d’études et apiculteur