INFOTEL VOUS REMERCIE POUR VOTRE CANDIDATURE

Un chargé de recrutement prendra contact avec vous prochainement.

Les recettes du coach agile #1

LES RECETTES DU COACH AGILE
  • Nombre de couverts : pour 15 participants
  • Temps de préparation : environ 1 heure
  • Niveau de difficulté : Difficile

Des spécifications à la cannelle

Sur une application, la documentation produit est l’élément dont la durée de vie est la plus longue. En effet, les technologies peuvent aller et venir dans le temps mais la documentation demeure l’héritage du projet.

Pourtant, en Agile où les spécifications doivent être à jour – donc fiables et faciles à maintenir – et compréhensibles par l’utilisateur et le développeur, un flou demeure du fait des incertitudes sur leur rythme, leur nature en Agile et leur format.

Ceci part du constat suivant :

  • Les utilisateurs ne savent vraiment ce qu’ils veulent qu’après avoir vu une première version du logiciel (Principe d’incertitude du besoin de Humphrey)
  • Les besoins changent souvent durant le processus de développement du logiciel (Principe d’incertitude de Hadar Ziv – 1996)
  • Spécifier intégralement un système interactif est impossible (Lemme de Peter Wegner – 1995).

Mais comment rapidement enseigner et montrer par l’exemple ce que sont les spécifications en Agile ? C’est tout l’enjeux du serious game créé par Alistair CockBurn que je vais vous présenter aujourd’hui : ARTISTS & SPECIFIERS !

Artists & Specifiers : La recette

ETAPE 1 : Les ingrédients

Créer au moins 2 équipes de 3 personnes.

  • Chaque équipe est séparée en deux groupes : Il faut 1 Artist par équipe et 2 Specifiers
  • Il vous faut obligatoirement deux salles isolées l’une de l’autre
  • Prévoir des feuilles A4, des feutres, des stylos et des post-its.

Le rappel des règles :

Avant d’isoler les artists dans une salle à part, énoncer la règle suivante :

  • Artists et Specifiers ne seront pas dans la même pièce ;
  • La communication ne se fait que par écrit ;
  • Les Specifiers devront transmettre leurs messages au moyen d’un messager issu de leur groupe. Le messager aura interdiction de parler aux Artists ;
  • La partie se déroulera en 3 itérations de 6 minutes chronométrées avec une rétrospective par équipe après chaque itération ;
  • À chaque fin d’interaction, les Artists doivent faire un dessin, qui doit être fidèle à celui présenté aux Specifiers.

L’objectif du jeu est que les Specifiers écrivent une spécification venant d’un dessin simple, spécification qu’ils donnent aux artistes qui doivent la reproduire en dessin.

ETAPE 2 :  La préparation

Vous l’avez compris, nous débutons ce jeu avec un dessin très simple :

SPRINT 1 :

Après 6 minutes, demander aux Artists de lever leur crayon et de présenter leur dessin.

À ce stade, il faut réaliser un débriefing. Vous constaterez que, très souvent, lors du premier sprint, les Specifiers apportent une page très complète à leurs Artists au bout de 5 minutes 30 secondes, qui n’a donc pas le temps de le reproduire.

Avant de proposer une rétrospective de 2 minutes, donner quelques axes de réflexion. Dans l’exemple ci-dessous, vous pouvez l’axer sur une rédaction des spécifications « en petits bouts » plutôt que d’apporter un descriptif trop complet.

Les sprints 2 et 3 se basent sur la même mécanique avec une difficulté « croissante » :

SPRINT 2 :

SPRINT 3 :

Malgré la plus grande difficulté du dessin 3, les équipes vont naturellement se diriger vers un rythme de spécification « Agile » répondant aux contraintes exposées en première partie :

  • Plus de communication (sur des post-its entre Artists et Specifiers).
  • Spécifications « en tranches fines » : Par exemple, on spécifie le triangle, puis le cercle, etc…

 

 

ETAPE 3 : Le dressage

ARTISTS & SPECIFIERS adresse plusieurs aspects de l’agilité, comme l’importance de la communication verbale par rapport à celle écrite, mais également l’importance de décomposer le travail en plusieurs unités plus petites, ainsi que le concept d’amélioration continue et de boucles de feedback.

 

Par Robin