INFOTEL VOUS REMERCIE POUR VOTRE CANDIDATURE

Un chargé de recrutement prendra contact avec vous prochainement.

[DÉCRYPTAGE] La transformation digitale dans nos secteurs d’activité

Transformation digitale

La transformation digitale, un nouvel ADN…

La transformation digitale en 2019 ? Une évidence pour tous les secteurs d’activité qui s’accompagne d’investissements massifs…

  • 1250 Mds € d’investissement d’ici 10 ans dans le monde
  • 35 Mds € potentiels dans l’industrie automobile

… et pourtant, il a fallu du temps avant que les grands groupes décident véritablement d’accélérer leur transformation…

ÉTAPE 1 – Premières réflexions et initiatives digitales

Entre 2000 et 2005, en parallèle de l’émergence des GAFA (Google – Amazon – Facebook – Apple), les premières réflexions et initiatives digitales émergent dans les grands groupes avec des investissements dans les CRM (Customer Relationship Management) dans une logique de performance du Marketing Direct.

ÉTAPE 2 – Mise en mouvement du Marketing et des Métiers

Entre 2005 et 2010, les Directions Métiers et Marketing se mettent en mouvement : omnicanalité, investissements média (web), … Malgré cela, la situation des grands groupes évolue assez lentement et l’on voit émerger les Start-ups.

ÉTAPE 3 – Développement du digital de manière forte et ciblée

Entre 2010 et 2015, le digital devient un incontournable dans les plans stratégiques des grands groupes. En parallèle de la création d’entités/d’organisations dédiées, de la digitalisation des processus de vente (Front End) et du renforcement des approches « user-centric », nous assistons à l’émergence de nouvelles méthodes de travail.

ÉTAPE 4 – Industrialisation et innovation

Depuis 2015, le digital s’est imposé comme une nécessité et la volonté d’accélérer est de plus en plus importante : formation et recrutement de talents digitaux, agilisation de l’organisation des processus, développement des API et des infrastructures Cloud… les innovations sont centrées sur les nouvelles technos et la data.

Une digitalisation différente selon les secteurs d’activité

Les différents enjeux liés à la digitalisation des services n’ont pas été identiques dans chaque secteur.

Pour les Télécoms, qui ont bénéficié d’un positionnement numérique très fort en tant que FAI (Fournisseur d’Accès à Internet), la maturité du secteur est avancée et se traduit par une culture du digital, de l’innovation et un marketing digital agressif.

Dans un domaine contraint d’utiliser les dernières technologies, les structures qui le composent ont eu le temps de s’adapter et de déployer leur gamme de services digitaux B2B et B2C.

Le secteur des Banques et des Assurances dispose quant à lui d’une maturité digitale grandissante grâce notamment à des investissements rapides et massifs (600 M€ par an en moyenne) dans le déploiement de nouvelles solutions digitales et ce afin de contrer les banques en ligne et les nouveaux business modèles menaçants. De plus, dans un contexte de mobilité croissante, et afin d’assouvir les besoins nouveaux de ses clients, le secteur Banques – Assurances met en place des processus et services plus adaptés à la digitalisation. En terme de stratégie, nous assistons à l’implémentation de robot process automatisation et de l’intelligence artificielle pour aider les conseillers.

En plus d’investir dans les start-ups liées aux nouvelles technologies utiles à l’équipement automobile, le secteur de l’automobile investit 360M€ par an dans la R&D sur la voiture connectée.

Les entreprises de ce secteur investissent également dans le Big Data et dans les données online et offline des consommateurs pour affiner les stratégies marketing et optimiser les coûts. En terme de stratégie, nous observons aujourd’hui une refonte de l’écosystème numérique dans le secteur de l’automobile.

Côté client, nous allons vers une « nouvelle mobilité ». Les consommateurs souhaitent en effet acheter de la mobilité plutôt que des véhicules et se montrent de plus en plus intéressés par les services liés aux voitures.

Le secteur industriel investit quant à lui entre 20M€ et 1 milliard par an pour le digital avec l’utilisation de capteurs, IoT, big data, IA, Blockchain, impression 3D et l’analyse et la prise de décision en temps réel.

Côté organisationnel, les entreprises se tournent vers le Lean management visuel, l’agilité, la culture numérique des collaborateurs avec notamment l’utilisation du cloud et des outils collaboratifs.

Chiffres, détails et analyse en fin d’article

Mapping transformation digitale

Les leviers de la transformation

Constats

Un conflit générationnel

La transformation digitale est un conflit générationnel du fait que les nouvelles technologies apportent de nouvelles façons de travailler et viennent changer les habitudes.

Une transformation plus rapide

Il y a toujours eu des transformations dans le monde de l’entreprise mais cette fois-ci, la transformation digitale est beaucoup plus rapide. Ce rythme soutenu est plus difficile à adopter et à conserver pour les grands groupes qui n’ont pas l’habitude de prendre des décisions rapides et spontanées. Ceci est dû à la culture du risque, très prudente dans ce type d’entreprise.

La nécessité d’adaptation

La réadaptation et la création de nouveaux business models sont donc très importantes ! Il est nécessaire de comprendre les nouveaux besoins utilisateurs pour appliquer la bonne stratégie et les bonnes méthodes de travail afin de satisfaire au mieux le marché. La difficulté principale réside dans la compréhension des attentes clients et la restitution de celles-ci sous forme de business model adapté aux nouvelles technologies.

 

Stratégies déployées

Plans de gestion et de recrutement des talents

Les grands groupes se doivent de recruter des profils de plus en plus différents pour gérer au mieux cette disruption digitale. Ils doivent aussi mettre en œuvre des stratégies pour attirer ces nouveaux talents qui sont intéressés par les startups du fait de leur mode de fonctionnement. Les grandes entreprises doivent adapter leur fonctionnement aux startups mais pas le copier puisqu’elles ne peuvent tout simplement pas fonctionner de la même manière. Avec un recrutement de talents digital natives basé sur les compétences et non sur l’expérience permettra plus facilement l’ouverture à l’innovation dans les grands groupes en disruptant les habitudes.

Acculturation digitale et agilité

L’acculturation au digital des collaborateurs est essentielle mais elle n’est pas uniquement technologique. Cette culture doit être portée par la direction pour que les collaborateurs puissent se référer à eux et trouver la motivation de changer leurs habitudes. Les méthodes de travail doivent être plus souples et agiles pour s’adapter aux startups qui innoveront et apporteront l’aide nécessaire aux grands groupes.

Plans de formation & investissements dans les technologies prometteuses : IA, Cloud Computing, AR, …

L’investissement dans les nouvelles technologies n’est pas le facteur 1 mais vient en support de la disruption. Le digital met au services des collaborateurs des outils permettant d’améliorer leur qualité de travail et leur production tout en leur fournissant un confort et un bien être qui les poussera à être plus performant. Pour que cela fonctionne, il faut donner l’envie aux collaborateurs d’utiliser ces outils et cela passe par une acculturation au digital dans un premier temps.

 

Premières réponses

La transformation digitale des entreprises s’appuie sur 4 leviers :

  • L’organisation : l’entreprise doit casser les silos entre le Business et l’IT, réduire les circuits de décision et rendre les fonctions supports proactives. Ces actions favoriseront une forte vision collaborative de l’opérationnel.
  • L’humain : la transformation digitale s’accompagne d’une modification des comportements (transparence, culture, …) au sein de l’entreprise pour gagner en agilité et, pour ce faire, l’entreprise doit recruter des compétences et non de l’expérience. Ainsi, l’entreprise disposera de collaborateurs correspondant aux exigences de demain.
  • L’IT : La transformation digitale nécessite également de migrer vers le Cloud pour avoir une base de donnée sécurisée et pérenne, de communiquer entre les domaines via les API et de comprendre et valoriser ses données.
  • Innovation : Pour accélérer leur transformation digitale, certaines entreprises s’appuient sur des Labs aboutissant à la production de POCs ou incuber des startups.

Tendances par secteur

Secteur automobile

Investissements sur la digitalisation

  • Investissement en R&D : 360 M€ dans la R&D sur la voiture autonome
  • Utilisation des données online et offline des consommateurs. Objectif : affiner les stratégies marketing et optimiser les coûts
  • Investissement dans le Big Data et le Cloud Computing
  • Investissement dans les start-ups liées aux nouvelles technologies utiles à l’équipement automobile

Stratégies, organisation, business models

  • Refonte de l’écosystème numérique
  • Digitalisation du métier
  • Vers “une nouvelle mobilité” : les consommateurs souhaitent de plus en plus acheter de la mobilité plutôt que des véhicules et se montrent de plus en plus intéressés par les services liés aux voitures

Notre point de vue

  • Nécessité de se faire accompagner par des experts de la Data pour comprendre un écosystème complexe et pallier les risques de sécurité et les enjeux de privacy.
    Dimensions organisationnelle & métier
  • Une démarche collaborative incontournable.
    Les projets data dans ce secteur fonctionnent beaucoup selon le principe du « test and learn ». La mutualisation des efforts permet d’aller plus vite dans la transformation digitale
  • Penser demain : face au futur de la voiture autonome, comment occuper le conducteur de demain ?

 

Secteur bancaire

Investissements sur la digitalisation :

Investissement moyen de 600M€ par an

Réduction des coûts opérationnels

Stratégies, organisation, business models

  • Digitalisation des processus front & back end
  • Implémentation de robot process automatisation et de l’IA (aide aux conseillers)
  • Migration vers des technologies DevOps en méthode agile en exploitant les ressources Cloud
  • Incubation de startups

Notre point de vue

  • Une transformation qui a débuté en interne grâce à une digitalisation des processus.
  • Nécessité de se faire accompagner par des experts de la Data afin d’adopter une démarche User Centric.
  • Remise en question du business model dû à la montée en puissance de nouveaux acteurs (fintech) concentrés sur les produits et les services à faible réglementation et à fortes marges.

 

Secteur Industriel

Investissements sur la digitalisation :

Entre 20M€ et 1 milliard par an

Réduction des coûts

  • Suppression de postes
  • Réduction des coûts de maintenance
  • Amélioration de la consommation énergétique
  • Augmentation du rendement
  • Mise en place de pratiques de maintenance prédictive

Stratégies, organisation, business models

  • Organisation : Comité digital interne
  • Humain : Lean management visuel, agilité, culture numérique des collaborateurs
  • IT : Utilisation du Cloud et des outils collaboratifs
  • Innovation :
    • Chatbots, user centric product, CRM
    • Digital Factories et écoles internes, POC, partenariat startup
Luxe :
  • E-commerce
  • Mobile first
  • Réalité virtuelle et augmentée
  • Réseaux sociaux

>> Big reach

Industrie 4.0 :
  • Capteurs
  • IoT
  • Analyse et décisions en temps réel
  • Big data
  • IA
  • Blockchain
  • Impression 3D

Notre point de vue

  • Des investissements ciblés et raisonnables permettent de bons résultats
  • L’uniformisation des outils permet une intégration plus rapide et plus sécurisée
  • L’e-commerce est un atout nécessaire à la croissance économique
  • La transformation digitale permet la réduction des coûts
  • L’IoT, le Big Data et l’IA sont le trio de technologie gagnant
  • Préférer l’investissement en mode Venture Capital pour les startups plutôt que les incuber permet à ces dernières de garder leur inventivité et leur recul sur votre industrie